mettre en place

De Aquaponie
Aller à : navigation, rechercher

Attention: brouillon! Contributions, commentaires et questions bienvenus.

Analyser

Principes

Assimiler les principes.

Objectif majeur

Décider de l'unique objectif majeur:

  • apprendre,
  • obtenir des poissons (ou crustacés? ou autre?),
  • cultiver des plantes.

La rentabilité peut être un critère.

Poissons et plantes

Obtenir le diagramme climatique du site.

Déterminer quelles espèces cultivées et élevées (plantes, poissons, crustacés...) correspondent à l'objectif, se correspondent et se développeraient dans l'eau disponible et sous le climat du site (température mini, maxi et moyenne chaque mois durant 10 précédentes années), donc sont en probablement déjà proches, dans la nature ou dans des élevages ou sites cultivés. Prendre en compte le renouvellement de la population (se reproduiront-ils?).

Débutant: commencer avec une seule espèce de plante, et une de poisson.

Poissons: s'ils ne seront pas consommés choisir des poissons rouges ou Koïs (en fonction du volume d'eau dans le bac à poissons) car ils sont quasi partout acclimatés, mangent de tout, "polluent" (azote) beaucoup car digèrent mal, sont robustes (variétés commun et comète), ne laissent rien au fond, sont raisonnablement gracieux et souvent visibles, bien connus donc relativement faciles à maintenir et soigner.

Architecture

Concevoir l'architecture. Si vous débutez: CHOP en mode constant flow, si les plantes l'apprécient.

À n'importe quel moment une coupure d'électricité doit laisser le système stable (le bac d'élevage (BÉ) ne doit pas se vider, ni déborder si ce n'est pas prévu). La reprise de l'alimentation électrique doit automatiquement remettre l'ensemble du système en fonctionnement normal.

  • garder à portée un système d'aération de l'eau, immédiatement déployable (en cas de problème indéterminé ou de canicule). Il s'agit probablement d'un compresseur d'air et d'un aérateur (matériel pour aquariophilie)
  • s'assurer que le site d'accueil est bien horizontal (plan)
  • disposer l'ensemble de façon à pouvoir facilement accéder à tout, pour inspection ou réparation, même une fois tous les bacs remplis donc idéalement sans devoir les vider
  • placer tout bac de culture (BC) de sorte que sa surface plantée reçoive autant de soleil que possible et se trouve à hauteur adéquate (afin de pouvoir jardiner sans utiliser d'échelle ni trop baisser/lever les bras)
  • monter les tuyaux de façon à pouvoir les démonter sans devoir vider ou démonter de bac. Tout orifice (vers tuyau...) doit pour cela être muni d'une vanne-guillotine offrant moyen de faire varier le débit (du maximum à nul), qui sera ouverte lorsqu'en position basse (pas de risque de fermeture inopinée)
  • isoler tout des vibrations afin de réduire le stress imposé aux poissons
  • si nécessaire: mettre en place l'isolation thermique (polystyrène...), y compris sous les bacs, si possible facilement amovible sans vidage voire démontage complet
  • réduire le risque d'occlusion:
    • aucun tuyau coudé de plus de 30°
    • aucun recoin dans les bacs (où les déchets pourraient s'accumuler, donc attention aux bacs non circulaires, en ce cas ménager un flux en diagonale ou, mieux, oscillant)
    • interdire aux poissons (alevins compris, si pertinent) de s'engager dans tout tuyau (grilles, crépines...)
    • filtrer tout ce qui vient des bacs à plantes (si un insecte pourrit dans la tuyauterie...)

Dimensionnement

Calculer les populations (animaux, plantes) grâce aux principes.

Établir approximativement:

  • la masse des poissons (max)
  • la masse des plantes (lors de la récolte)
  • la surface occupée par les plantes (lors de la récolte)
  • le volume total d'eau dans le système

En obtenir les volumes, surfaces et profondeurs des bacs.

Concevoir la filtration en fonction des besoins des plantes (ammoniac, ammonium, nitrites, nitrates), il est inutile de (coûteusement) produire des nitrates si l'espèce de plante consomme de préférence des nitrites.

Substrat, bacs et accastillage

Bac de culture (BC)

Sélectionner un BC:

  • largeur inférieure à 60 cm (pour faciliter le jardinage),
  • profondeur comprise entre 40 et 80 cm.

Cas d'un aquarium

Une jardinière légère (matière plastique) d'un volume compris entre les 2/3 et deux fois celui de l'aquarium, qui sera posée au-dessus de lui et remplie de billes d'argile expansée.

Si son volume est faible, qu'elle ne sera que peu remplie d'eau et que l'on peut négliger les effets d'un vieillissement prématuré des joints (silicone) de l'aquarium elle pourra être posée sur l'aquarium (sur des cales ou traverses peu épaisses, afin de ménager un interstice car l'air doit pouvoir circuler). Les joints de silicone céderont vraisemblablement plus vite aux contraintes en cisaillement qui se cumulent à la poussée de l'eau contenue. Estimer sa masse.

Sinon, et c'est préférable, la poser sur un meuble.

Substrat

Sélectionner un substrat.

Si vous débutez: des billes d'argile expansé.

Si le principal matériau choisi est trop onéreux: substrat hétérogène.

Bac d'élevage (BÉ)

Sélectionner bac d'élevage grâce aux préconisations.

Idéalement prévoir également au moins un autre, plus petit, au mieux deux (de quarantaine et hôpital).

Cachettes

Fournir des abris aux poissons, ce qui réduit le stress (ces abris ne doivent pas pouvoir accumuler les déchets, profiter par ex du courant).

Exemples: tronçons de tuyaux ou pots de fleurs (même cassés).

Pompe

Sélectionner un modèle de pompe.

Filtration

Prévoir d'emblée de quoi en mettre en place du dégrillage, par exemple au moyen de nombreux plis de filet à oiseaux mollement bourré dans une boîte (régulièrement nettoyée) par laquelle passera le flux destiné au vivier.

Si nécessaire, par exemple si le volume de substrat est insuffisant, sélectionner d'autres éléments de filtration:

système extérieur
filtre pour bassin (le marché de l'occasion est souvent intéressant, contacter un club d'amateurs de bassins)
aquarium
filtre classique

Aération

Compresseur d'air et diffuseur(s).

Accastillage

Éviter le métal non inoxydable, et jamais de cuivre.

Tuyau

Collier de serrage

Afin d'assujettir les tuyaux.

Mot-clé: clip, clipse, Tyrap.

En plastique (nylon ou rilsan) ou en acier inox.

Vérifier l'adéquation (diamètres mini et maxi).

Luxe: « connexion rapide » (ou « raccord rapide »). Existe pour aquarium comme pour tuyau d'arrosage (marque Gardena).

Vanne et robinet

Passe-paroi

Implantation

Si le site est visible de l'extérieur ou, pis, facilement accessible il faudra faire attention. On a vu de tout: des gens qui entrent pour voir (certains manifestement de bonne foi), pour nourrir les poissons voire en pécher ou récolter des plantes, ou pis polluer l'eau, vider un bac ou débrancher une pompe...

De surcroît il faut théoriquement (par exemple pour bâtir une serre, en fonction de l'endroit, de l'espèce élevée, de la quantité...) obtenir une autorisation préfectorale.

Bac d'élevage

Choisir un emplacement.

Filtre

Choisir l'emplacement.

Bac de culture (BC)

Le BC idéal est à hauteur de hanche pour que l'on y travaille facilement. Devoir se baisser ou monter sur un escabeau lasse.

Substrat

Commencer par rincer le substrat à eau perdue jusqu'à ce qu'elle soit au moins quasi claire, donc généralement 3 fois. Idéalement au jet, suivi d'un trempage. Ne pas mobiliser la baignoire familiale car cela pourrait la boucher.

Billes d'argile expansée

En cas de réutilisation après problème (maladie, attaque de parasites...) les faire bouillir (à gros bouillons) au moins 1 minute ou tremper dans une solution d'eau de Javel ou bien d'acide minéral (chlorhydrique ou nitrique), puis rincer. Ne PAS mélanger la Javel et l'acide (DANGER).

Trempage

Une pratique issue de l'hydroponie (où la solution nutritive est quasi toujours acide) vise à « tamponner » les billes afin qu'elles n'augmentent pas le pH de l'eau. Ce n'est pas strictement nécessaire en aquaponie.

Si vous y tenez voici comment procéder.

Vérifier leur pH en laissant tremper au moins 8 heures dans un verre des volumes égaux:

  1. d'eau, à pH compris entre 5 et 6,5
  2. de billes

Si le pH est passé au-delà de 7 baigner les billes dans un acide minéral d'autant plus fort (mais pas moins de pH 3) que le pH diminua, en mesurant périodiquement le pH (et ré-acidifiant si nécessaire), qui doit se stabiliser.

Ensemble

Définir la disposition des autres composants du système.

Règles:

  • installer l'affluent d'une pompe à eau au dessus du fond, à une hauteur d'environ 10% de la hauteur d'eau (de sorte qu'elle ne puisse le vider, laissant le vivant aquatique hors de l'eau)
  • mécanisme coupe-pompe (flotteur...)
  • tout bac de culture (BC) doit être aussi exposé que possible à de la lumière favorisant la photosynthèse, prévoir si nécessaire une galerie (éclairage placé au-dessus de lui, par exemple LED ou tube « néon »)

Dans une pièce de vie l'odeur et l'humidité se dégageant du système peuvent décourager. Si le bac n'est pas chauffé et la pièce bien ventilée il n'y aura pas de problème.

Maquetter

Au minimum dessiner un plan en élévation et en coupe, si vous y êtes rompus grâce à un modeleur. Au mieux bâtir une maquette grâce à de petits morceaux de carton à l'échelle rappelant vaguement la forme de chaque élément majeur. Représenter les tuyaux sous forme d'allumettes collées et les parois proches (murs...) sous forme de plaques de carton avec pieds (triangles fendus). Puis vérifier en faisant circuler un personnage représenté à l'échelle que tout ce qui doit circuler le fait, qu'en cas de panne un personnage à l'échelle peut accéder, que tout est commode, qu'il ne marche pas sur un tuyau...

Approvisionner

Obtenir le matériel. Disposer d'au moins deux exemplaires dûment testés de tout ce qui est vital (souvent: pompe à eau et compresseur d'air).

Si les volumes des bacs sont plutôt limités par le budget que par l'espace disponible ne pas négliger que le marché de l'occasion est florissant.

Obtenir également:

  • thermomètre (pour eau, un bon modèle pour aquarium coûte moins de 5 euros),
  • conductimètre (avec compensation automatique selon la température? sonde amovible?),
  • produit de mesure chimique (eau)
  • conditionneur pour renouvellement urgent (pour au mini 30% du volume total d'eau dans le système)
  • tuyau d'arrosage

Utiles:

  • aspirateur aquatique, pour nettoyer le fond d'un bac. Par exemple:
    • à effet venturi. C'est un morceau de plastique auquel on connecte un tuyau d'arrosage, la pression de l'eau en venant aspire sous l'eau sans que cette nouvelle eau entre dans le bac (produits « Jet Vac », « Leaf Master » et équivalents, accessoire de piscine coûtant entre 10 et 40 euros). Des modèles à pompe manuelle existent (« Manu Vac »). Éviter les modèles électriques, trop peu puissants, fragiles ou chers.
    • pompe « vide cave », idéalement pour « eaux chargées »

Se procurer les plantes prévues sous forme de jeunes plants (pas de semences)

S'il s'agit d'un système installé à l'extérieur attendre une saison propice (printemps ou au plus tard 6 semaines avant la fin de l'été)

Préparer

Préparer la zone du :

  • propre (sitôt rempli le soulever deviendra impossible)
  • vérifier sa planéité
  • idéalement dégagée, de façon à pouvoir tourner autour pour vérifier/réparer. Au pis le caler contre une (seule) paroi

Vérifier l'étanchéité du : le remplir d'eau, vérifier son étanchéité en le laissant ainsi au moins 24 heures.

Installer le à sa place définitive

Nettoyer

Cela peut semble superflu mais certains pathogènes sont très résistants. Cela vaut surtout pour du matériel déjà utilisé ou mal entreposé.

Mettre du chlore (entre 1% et 3% du volume) en solution, par exemple en diluant 1 berlingot d'eau de javel (à 9,6% de chlore actif) ou un flacon d'un litre (à 2,6 %) dans 1 litre d'eau froide. Préparer ce mélange le plus tard possible avec de la javel encore utilisable (consulter sa documentation, dans le cas d'un concentré, par exemple d'un berlingot, moins de 3 mois doivent s'être écoulés depuis la date de fabrication).

Si un matériau pourrait ne pas tolérer le chlore utiliser une solution de permanganate de potassium.

Nettoyer le et tout ce qui sera immergé grâce à une éponge imbibée de la solution, attendre quelques minutes puis rincer: frotter doucement avec une éponge imbibée d'eau tiède, remplir d'eau froide, vider le reste de la solution (max 10% du volume), laisser une heure, vider, remplir, vider, remplir, laisser reposer 3 jours, vider, remplir. Note: ne pas vider dans la nature, ces solutions endommagent voire condamnent des plantes.

Installer

Monter le système, tout d'abord sans fixer/coller/attacher quoi que ce soit, donc maquetter sur le terrain en disposant tout aux endroits prévus et se promener, prendre le temps de réfléchir. En cas de modification majeure mettre à jour la maquette et l'analyser.

Fixer tout d'abord ce qui servira d'effluent.

Planter environ 20% des plants dans le BC, répartis toute la surface, placer les autres en zone temporaire (par exemple dans des pots sous véranda ou sous serre).

Mettre en eau en guettant des fuites.

Établir un moyen de toujours pouvoir s'assurer d'un coup d'œil que la quantité d'eau dans le système est vraisemblablement adéquate (ni trop, ni trop peu). Pour cela matérialiser la hauteur de la surface de l'eau (« ligne d'eau ») dans un bac visible.

Allumer (pompes, compresseurs...).

Vérifier les débits.

S'assurer de l'étanchéité. Laisser fonctionner en inspectant afin de chercher une fuite, puis laisser fonctionner 24H et périodiquement chercher une fuite et en vérifier que le niveau dans le bac à où il est théoriquement constant n'a pas varié.

Vider. Remplir

  • si votre eau recèle du dichlore (cas en France métropolitaine) déchlorer: remplir, laisser tourner 1 jour
  • si votre eau recèle de la chloramine déchlorer: remplir, laisser tourner 10 jours

Ensuite

On peut ensuite démarrer puis gérer afin d'établir.