principe

De Aquaponie
Aller à : navigation, rechercher

Il s'agit ici de règles, de préceptes et de bonnes pratiques. Un autre article expose le principe de fonctionnement de l'aquaponie.

Aucune recette miracle n'offre moyen de concevoir, construire et maintenir un système aquaponique car de nombreux paramètres dépendent du contexte et des objectifs, il faut donc toujours analyser et relativiser.

Dr. Rakocy

Le Dr Rakocy, ré-inventeur du concept d'aquaponie (qui était déjà mis en œuvre par des anciens), a établi des principes-guides:

  • Ayez recours à un ratio alimentation/ lors de vos calculs de conception (Use a feeding rate ratio for design calculations)

Lors de vos calculs de mise au point tenez compte du coefficient alimentaire, qui est la masse des aliments distribués durant un laps de temps donné divisée par la surface cultivée.

  • Maintenez la quantité d'aliments relativement constante (Keep feed input relatively constant)

Ne variez pas trop la quantité d'aliments distribués. Les données du problème sont différentes selon qu'on conserve tous les poissons dans un même bac d'élevage ou que l'on sépare les individus en fonction de l'avancement de leur croissance.

  • Ajoutez du calcium, du potassium et du fer (Supplement with calcium, potassium and iron)

Le système (donc vraisemblablement l'alimentation) doit contenir ce qu'il convient de calcium, de potassium et de fer. Si nécessaire par voie de fertilisation

  • Garantissez une bonne aération (Ensure good aeration)

Aérez l'eau (c.à.d) augmentez la concentration d'oxygène dissous. C'est fondamental pour la santé des poissons et la croissance des plantes mais aussi pour les colonies de bactéries nitrifiantes.

  • Enlevez les dépôts solides (Remove solids)

Ne laissez pas de déchets solides stagner. Une accumulation de déchets contribue à diminuer les niveaux d'oxygène dans l'eau.

  • Prenez garde aux agrégats (Be careful with aggregates)

Prenez garde aux agrégats (de déchets, de racines...) qui peuvent boucher le système et limiter l'écoulement de l'eau.

  • Utilisez des tuyaux surdimensionnés (Oversize pipes)

Utilisez des tuyaux d'aussi grand diamètre que possible (NdÉ: attention aux dépôts) car avec le temps ceux-ci se bouchent et le débit diminue.

  • Ayez recours à des moyens d'intervention naturels (Use biological control)

Luttez contre les parasites par des moyens naturels (biologique ou biotique).

  • Assurez-vous d'une biofiltration adéquate (Ensure adequate biofiltration)

Assurez-vous d'une biofiltration adéquate.

  • Contrôlez le pH (Control pH)

Vérifiez (périodiquement) le pH.

  • Utilisez une seule pompe (Systems should be designed with one pump)

Pompez l'eau de l'élément le plus bas du système au plus élevé.

Conduite

  1. respecter le principe KISS,
  2. inspecter périodiquement,
  3. n'intervenir que de façon progressive,
  4. ne pas « réparer » ce qui n'est pas manifestement cassé,
  5.  en cas de doute préférer l'inaction.

Système facile à maintenir

Peu de règles absolues existent, tout est fonction du contexte (en particulier le climat, les espèces de poissons et de plantes), toutefois voici quelques conseils éprouvées.

Si vous débutez ou n'êtes pas certain de pouvoir détecter et résoudre rapidement et seul un embarras (panne, maladie...) mieux vaut respecter ces principes éprouvés, génériques et sûrs. Maintenir un système classique ainsi dimensionné durant au moins un an afin de méditer des améliorations ou optimisations, puis de les éprouver progressivement.

Pour y faire référence facilement chaque règle est immatriculée par le libellé « REG » suivi d'un nombre (REG1, REG2...).

Attention: le gros de tout ceci vaut dans un contexte tropical et pour les espèces correspondantes. En région tempérée:

  • le biofiltre est moins efficace et robuste,
  • l'oxygène dissous naturellement (sans appareil) dans l'eau est plus souvent suffisant

La quantité de nourriture quotidiennement distribuée, exprimée en proportion de l'espèce et de la masse corporelle des poissons nourris, varie le plus souvent entre 1 et 2 %. Minimum 0% (hivernage), maximum 5% (nourriture pauvre et poissons jeunes...)

D'autant moins nourrir le poisson qu'il est âgé.

Assistance

  • chercher de l'aide (en ligne et ailleurs), mais ne jamais négliger que certains conseillent sans suffisamment connaître votre contexte (exemple: ce qui est bon dans son eau à pH 6 sera dangereux dans votre eau à pH 8) voire sans connaissance pertinente

Dimensionnement

  • (REG1) au moins 200 litres d'eau dans le système car cela augmente son inertie. Sauf abus le système dérapera d'autant plus doucement qu'il est volumineux
  • (REG2) toujours moins de 2,5 kg de poisson (masse maximale, donc lors de la « récolte ») par 100 litres d'eau dans le système, et commencer à 1,1 kg/100 litres (source: Earthan Group), pour un système d'amateur la densité maximale est d'environ 15 grammes de poisson par litre d'eau ("1 pound for 8 galons", source: Bright Agrotech)
  • en zone de climat au moins aussi chaud que méditerranéen: pour chaque kilogramme de poisson (masse maximale, donc au moment de la récolte) absorbant quotidiennement 1% de sa masse de nourriture composée de 45% de protéines:
    • les lits de culture doivent:
      • (REG3) bénéficier d'une pré-filtration mécanique (dégrillage)
      • (REG4) contenir au minimum 10 litres d'un substrat (à l'état sec) dont un mètre cube offre 100 mètres carrés de surface de nidification bactérienne, et au minimum 1000 litres par kg de nourriture quotidiennement distribuée (source: Earthan Group). Les caractéristiques de diverses masses sont par ailleurs décrits. En France métropolitaine mieux vaut multiplier par au moins 2. Ce volume de substrat est proportionnel à la part de protéines.
      • (REG5) offrir une surface (cultivable) d'au moins 1 mètre carré (10 recommandés)
  • pour chaque tranche de 100 litres d'eau dans le bac d'élevage (BÉ) garder au moins:
    • (REG6) 50 cm carrés de surface d'eau exposée à l'air libre (où que ce soit: dans un BÉ, un bac tampon...)
    • (REG7) un 1 mètre carré de surface cultivée
  • (REG8) volume de bac de culture (BC) au moins égal à celui du BÉ
  • (REG9) volume de l'éventuel bac tampon (BT) au moins égal à la moitié du volume cumulé de tous les BC plus celui des tuyaux
  • (REG10) en première approximation le volume d'eau dans un BC sera au maximum d'environ 40% de son volume brut (cela dépend surtout de la granularité et porosité du substrat).
  • (REG11) toute l'eau circule d'un bout à l'autre du système au moins une fois par heure (si moins de 8000 litres, au delà consulter un professionnel)
  • (REG12) notons « x » le diamètre de l'affluent de pompe (préconisé par le constructeur). Le diamètre minimal d'un tuyau doit correspondre à la REG16 ainsi qu'à:
    • (REG13) écoulement gravitaire: 10x
    • (REG14) siphon unique: de sorte que la vitesse d'écoulement soit comprise entre (?)40 et 80 cm/s(?)

Besoins des êtres élevés

Calculer la quantité maximale d'aliments quotidiennement distribuée (5% de la masse des très jeunes, 1% de celle des adultes).

L'ammoniac produit détermine la surface de nidification bactérienne théoriquement nécessaire, la multiplier par deux.

(REG17) 250 grammes de protéines (nourriture) par jour => surface de nidification des bactéries de biofiltration d'au moins 800 mètres carrés.

(REG18) La nourriture végétale exige environ 5 fois moins de bactéries.

(REG19) L'aération minimale de l'eau varie considérablement (selon l'espèce de poisson, la température, le débit d'eau, le rapport entre le volume et l'aire de la surface de l'eau...) mais en cas de doute une pompe à air injectant chaque heure (1/2 litre d'air par litre d'eau) + (20 litres par kg de poisson) suffit généralement.

La nitrification consomme par ailleurs:

(REG20) calcium
Sans plantes: environ 10% de la masse de nourriture distribuée, et avec plantes: moitié moins. L'ajouter (par ex sous forme d'hydroxyde de calcium) progressivement
carbone
TODO

Dépôts dans les tuyaux

(REG16) Afin d'éviter dépôts et sédimentation dans les tuyaux la vitesse minimale du courant (en m/s) doit être de:
{\sqrt  (}10d)*0.6
d est le diamètre du tuyau considéré exprimé en mètres. Ne pas dépasser 1 m/s afin d'éviter de dangereuses vibrations voire un coup de bélier (le diamètre max d'une canalisation simple est donc d'environ 2,77 mètres).

Nourrissage

  • la nourriture vivante est plus profitable